"A Corps" et AâME


 

Avancées sur la mer comme de grands yeux plein de misères.... Qui respirent et inhalent les cages de la matrice "Mal".... Hale de voile carbonisé dans la fissure de L(a) Rencontre..... Infections putrides d'yeux maléfiquement beaux comme des Dieux cachés dans le recoin de leurs lèvres...... à sang comme l'appel éternel de la Déesse Masculine.... Embourbé dans l'œil malade de rire violacé, comme les dents jaunes des mannequins de cristal arqués....

Et dans la chevelure dorée et son sourire malaxé frottent les étoiles des lignes courbes d'une photographie sans trouble.... Calme plat de la désertion qui accompagne les postures de Sion... et les marbres de bastion.... Cataracte souple de manger.... Mariage d'automne... coulé dans un océan... bain de sang... qui ploie sous les cieux courroucés de perdre leur cœur atrophié....

Comme tous ces "Corps perturbés" dans un oeil malade et languissant comme une pustule pastel à l'aurore naissante.... Paires de FesseS et de Vagins sublimés dans la mise en scène troublante de la recherche en mouvance.... Onirisme de paillette qui trouble le lecteur bleu de moisissure.....


 

KuyDelair pour Léa Barrier, Paris 2012

Facebook Twitter Pinterest Flickr Instagram LinkedIn share
online portfolio